Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Le FC Nantes fête ses 80 ans


C’est assurément une vieille dame. 80 ans. Née un certain 21 avril 1943 à Nantes sur le comptoir d’un café dit-on. D’une union libre à plusieurs géniteurs -pas très catholique tout ça- dans une période qui ne l’était pas, mais marquée par la résistance. Une vieille dame 80 ans, un peu malmenée ces 10 derniers temps par un organe qui fonctionne mal, sourd à tous traitements. Mais qui précisément résiste et ne rompra pas.



Car la tumeur finira bien par partir. C’est le paradoxe, la vieille dame n’a pas l’âge de ses vieux os. Résiliante à souhait pour utiliser le bon mot du moment, elle est capable de se régénérer tous les 7 ou 8 ans - le temps Monsieur Suaudeau n’est-ce pas- qu’il fallait pour former un groupe et l’imprégner d’un système de jeu « à la nantaise » basé sur le mouvement, la passe utile, le don de soi au service de l’équipe, et tant de choses qui ont fait l’ADN du club. Elle peut aussi compter sur ses milliers de cellules, de 9 à 83 ans. Une  formidable colonie de globules rouges et blancs, bariolés de verte et de jaune les jours de fête, pour réoxygéner la vielle dame et la défendre aussi contre les virus, bactéries et autres mauvaises infections en cours. 
 
Une vieille dame encore, qui n’a jamais cessé de faire plein de petits avec cette particularité unique dans l’Europe des clubs et qui a longtemps caractérisé son identité : cette transmission inachevée de génération à génération de cet ADN de la formation. De José Arribas à Jean-Claude Suaudeau, Raynald Denoueix… Sans oublier le passage de Jean Vincent. Mais aussi tous les autres, partis prêcher la bonne parole à l’extérieur, avec l’âme tournée vers la formation et cette indéfectible envie de transmettre. D’Henri Michel, à Didier Deschamps en passant par Thierry Bonalair, Laurent Guyot, Loïc Amisse, Bruno Baronchelli, Jocelyn Gourvennec, Jean-Jacques Eydelie. 
 
Mais aussi Michel Der Zakarian et Antoine Kombouaré bien sûr, arrivés tous deux comme des anticorps pour sauver le soldat Ryan en situation de syndrome sévère de l’organe commandeur, le cervelet, atteint d’un syndrome sévère d’Alzheimer. Comme si on pouvait faire oublier à la vieille Dame qui elle est, d’où elle vient. Et où elle ne veut pas déménager. 
 
Alors que peut-on lui souhaiter à notre vieille Dame ? 
 
De retrouver son ADN et ses valeurs,  largement malmenés par un monde du football et une société qui a donné au mot valeur un sens très différent. De trouver rapidement un antidote local - des recherches sont en cours- pour lui redonner sa place dans le paysage du football français mais d’abord dans sa cité, sur son territoire.
 
En attendant, bonne anniversaire ma chérie. Et pour toi, 8 petites minutes de souvenirs - c’est tellement court et il man,que tellement de noms, de visages, de souvenirs- pour nous rappeler nos bons moments et en souhaite encore de meilleurs.
 
 
Images et archives : Bruno Briand
 
Philippe Laurent, José Arribas (fils) et Mamita Arribas (Epouse de José Arribas père), Pierre Briand (ancien journaliste à PO), Philippe Laurent (FCN), Théo Boyer (Chef de projet la Belle boite), Michel Tronson (fondateur de l’école du FCN et ancien Président de la Ligue), INA, Canal plus, images d’ACTIV Nantes, Ecole du CENS). Extraits sonores d’entretiens avec Jean Claude Suaudeau et Jean René Toumelin (Bruno et Daniel Ollivier).

Mais aussi Michel Der Zakarian et Antoine Kombouaré bien sûr, arrivés tous deux comme des anticorps pour sauver le soldat Ryan, atteint d'un syndrome sévère d'Alzheimer. Comme si on pouvait faire oublier à la vieille Dame qu'elle est d'où elle vient. et où elle ne veut pas démenager. Alors, que peut-on lui souhaiter à notre vieille Dame ?

Un reportage de Bruno Briand pour monstudio.tv


Mercredi 19 Avril 2023

Lu 258 fois
Notez



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 27 Mai 2024 - 20:58 ​Les féminines du FC Nantes EN D1 !

Dimanche 12 Mai 2024 - 13:36 Maxime Bossis : retour sur une vie de champion


Rechercher une vidéo