Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Feu vert au projet Ecocombust


Depuis 7 ans les salariés de la Centrale thermique de Cordemais revendiquaient la transformation du modèle de leur usine. Leur engagement a fini par payer. Le 21 janvier 2023, le ministère de la Transition énergétique leur a donné raison en accordant son feu vert au projet Ecocombust qui prévoit de convertir la centrale à charbon de Cordemais à la biomasse. Une partie du charbon sera ainsi remplacée par des granulés produits à partir des résidus de taille, d’élagage ou de bois d’ameublement.



Une lutte menée par les salariés de la centrale

Ce sont les salariés qui sont à l'origine de ce projet de reconversion, dénommé Écocombust. 

Depuis la COP 21 de Paris, la nécessité de corriger le bilan carbone des industries avait scellé le sort de cette centrale thermique, premier pollueur de la Région Pays de la Loire. Pour ne pas fermer le Centrale et perdre au passage leurs emplois, les salariés de la centrale ont imaginé la possibilité de transformer les déchets de bois (industriels et ménagers comme des meubles) en granulés (ou "pellets"). Ces pellets seraient ensuite brûlés pour produire de la chaleur, et de l'électricité. 

Cette centrale biomasse permettra à la centrale d'atteindre la neutralité carbone. Et de sauvegarder ses 650 emplois directs. 

Un reportage réalisé en coopération avec les étudiants du Centre Nantais de Journalisme, dans un cadre pédagogique.

Mardi 31 Janvier 2023

Lu 93 fois
Notez



Rechercher une vidéo